Nous avons discuté avec Florent Nyanga, responsable des Relations Presse et de la Stratégie Digitale du Racing Club de Lens. Il nous explique en détail comment il est à l’origine d’un buzz sur le compte Twitter du Club. Un buzz mais avant tout une opération social media inscrite dans la stratégie de communication du RC Lens qu’il nous explique. Entretien. 

Pouvez-vous vous présenter et présenter vos missions communication  au RC Lens?

Bonjour. Après deux années au service de presse sport de TF1, puis cinq ans au service communication d’Evian Thonon Gaillard FC, j’ai rejoint le RC Lens cet été. Je suis Responsable des Relations Presse et de la Stratégie Digitale du club.

Pour la partie presse, en plus de l’organisation des événements presse (points presse, conférence de presse, accueil médias jour de match), j’assure également des missions de veille média, de reporting, et de conseil auprès de ma hiérarchie. Sans oublier, évidemment, la gestion des sollicitations presse.

Concernant la Stratégie Digitale, j’interviens dans la réflexion stratégique et la mise en place de nos projets digitaux. Et ceux-ci sont nombreux cette saison, puisque nous avons, notamment, le renouvellement de nos sites marchands (billetterie et boutique) et de notre site institutionnel (rclens.fr). Sans oublier le lancement d’une application officielle, service clairement manquant, à ce jour, dans notre offre médias club. Mais aussi, peut-être, l’arrivée du club sur Snapchat. A ce sujet, la réflexion est en cours. Beaucoup de travail en perspective, donc, mais c’est très intéressant.

Comment est composée l’équipe communication digitale au RC Lens?

Nous sommes trois. Une webmaster, au club depuis plusieurs années et véritable experte du digital (Leïla Talbi), un assistant webmaster et community management (Clément Kielinski, en alternance), et moi-même. Je tiens cependant à inclure trois autres personnes : Fabien Simon (Responsable Communication), Cécile Marcq (Infographiste) et Hugo Georgel (JRI). Ceux-ci participent largement à nos différents projets digitaux. C’est avant tout un travail d’équipe !

 

Quels sont les divers objectifs que vous attribuez à chacun des réseaux sociaux du RC Lens ?

Le RC Lens est présent sur les principales plateformes que sont Facebook, Twitter, Instagram et Youtube. Nous avons la chance de nous adresser à de très nombreux fans. Quantitativement, c’est digne d’un bon club de Ligue 1.

Notre compte Facebook (RC Lens) est idéal pour nous adresser à notre communauté dans son ensemble. Nous y relayons l’actualité du club et postons également des informations utiles. Il s’agit surtout d’un relais du site internet officiel, le but est de s’adresser au plus grand nombre.

Notre compte Twitter (@RCLENS) est un média de proximité. L’interaction avec nos fans est une de nos priorités. Twitter a ceci de bien qu’il permet d’entretenir des échanges personnalisés ou grand public. Il est important pour nous de consulter et de faire participer notre communauté. Le ton y est donc plus cool et moins formel que sur Facebook. C’est également un média « chaud ». L’actualité défile rapidement et la durée de vie des posts est relativement courte. Cela demande donc une forte réactivité.

Nous sommes présents également sur Instagram (rclens). Ici, l’objectif est plus artistique. C’est la belle photo/vidéo qui nous intéresse. Le visuel est plus important que le message.

Enfin, n’oublions pas de mentionner notre compte Youtube (RC Lens). Nous uploadons la quasi-totalité de nos vidéos dessus. La vidéo a toujours été importante au RC Lens, puisque nous avons un département dédié au sein du service depuis de nombreuses années. Un JRI (Journaliste Reporter d’Images) y travaille à temps plein et fait parler sa créativité et son savoir-faire. Cela nous permet d’être particulièrement performants sur cette plateforme, avec un nombre de vues éloquent (environ 10 millions).

Pouvez-vous nous résumer l’opération #HAPPY200000HOUR ?

Nous avons lancé le lundi 6 novembre 2017, le #Happy200000Hour sur Twitter. Le but était de remercier nos fans à l’occasion du passage à 200 000 followers. Après avoir simulé un piratage du compte @rclens pour attirer l’attention, celui-ci a été mis en privé pendant quelques heures. Personne ne pouvait s’abonner et lire le mur d’actualité. Seuls les abonnés y avaient accès. Nous avons alors organisé de nombreux jeux, avec de beaux lots à la clé (places VIP, rencontre avec un joueur, maillot dédicacé, etc…).

Pour l’anecdote, de nombreux journalistes et CM des autres clubs de Ligue 2 nous ont alerté durant le « piratage »!

Ce fut au final un grand succès critique et quantitatif (plus de 330 000 impressions de nos différents tweets). Pour l’anecdote, de nombreux journalistes et CM des autres clubs de Ligue 2 nous ont alerté durant le « piratage » du compte, avant de nous féliciter une fois l’animation terminée. Cela montre à quel point cette opération a bien fonctionné.

Selon vous est ce qu’un jour les réseaux sociaux seront amenés à remplacer les sites web des clubs de football professionnels?

Les usages ont évolué. Avec l’arrivée des réseaux sociaux, le site officiel d’un club n’est plus la première source d’informations. Quand je dis « première », je parle bien du sens chronologique. Le premier réflexe d’un supporter est d’aller sur le Facebook, le Twitter, l’Instagram ou le Snapchat d’un club, avant de se rendre sur le site officiel. Sauf s’il a une information bien précise à aller chercher et qui ne peut se trouver que sur le site. Sauf, peut-être aussi, pour les générations plus âgées moins à l’aise avec les réseaux.

 

Le premier réflexe d’un supporter est d’aller sur le Facebook, le Twitter, l’Instagram ou le Snapchat d’un club, avant de se rendre sur le site officiel.

Cela dit, je ne pense pas que les sites seront remplacés. Le site internet est et doit rester selon moi la vitrine du club. Il permet aux fans ou visiteurs occasionnels de rentrer dans l’univers du club, ses couleurs et ses composantes. Facebook pourrait jouer ce rôle (et le fait déjà pour de nombreux clubs amateurs), mais sa personnalisation est trop limitée.

 

En mettant en privé le compte Twitter du club vous avez voulu récompenser les supporters fidèles au Racing Club de Lens. Avez-vous communiqué sur d’autres médias sociaux en live pour informer de cette action ou tout s’est fait sur Twitter ?

Non, aucune communication n’a été réalisée sur les autres réseaux. Même sur Twitter, aucune annonce n’a été faite avant l’opération. Ceci, afin de garantir un effet de surprise maximal.

 

Le RC Lens est en situation sportive compliquée actuellement. Pensez-vous que l’usage sur les réseaux sociaux d’un ton décalé soit une solution pour engager les supporters lorsque les résultats sportifs ne suivent pas?

Dans l’idéal, la communication ne devrait pas être liée aux résultats sportifs. Nous avons parfois des animations prévues de longue date, mais qui, au final, tombent mal. Tout est question de timing finalement. Nous n’hésitons pas à adopter un ton décalé et parfois humoristique sur Twitter, bien au contraire.

La communication ne devrait pas être liée aux résultats sportifs

Mais il est impératif de vérifier si celui-ci arrive au bon moment. Par exemple, juste après une défaite ou lors d’une mauvaise série, il est malvenu de poster une photo de nos joueurs en train de rigoler. Nos fans ne manqueraient pas de nous le signaler (parfois de manière véhémente) et ce à juste titre!

 

Sur Twitter des clubs comme Toulouse, les Girondins, l’En Avant Guingamp, Amiens ou encore Nîmes se distinguent par cette maîtrise de l’humour. Avez vous des community managers qui vous inspirent?

D’une manière générale, tout le monde s’inspire un peu de tout le monde. La veille des réseaux sociaux permet de voir ce qui fonctionne bien ou pas. A ce titre, il est vrai que les CM de ces clubs sont particulièrement bons et créatifs dans ce domaine. Il ne s’agit pas pour nous de les copier, mais de rester naturel.

Le public lensois est loué pour sa ferveur. Nous essayons de leur rendre. Nous avons longtemps été qualifiés de « trop distants » par nos fans. Après réflexion, c’était justifié. Depuis le début de saison, nous avons effectué un vrai rapprochement avec eux. L’interaction est bien plus importante. Nous avons d’ailleurs de nombreux retours positifs à ce sujet de nos supporters. Cela montre que nous sommes sur la bonne voie.

 

Le community manager a pris une place majeure ces dernières années dans les clubs de football. Il est le relais direct entre les supporters, les joueurs, les médias et les entreprises partenaires. Est ce que le CM ne devrait pas faire partie du staff et être récompensé quand un club gagne un titre ? A l’image des kinés, analystes vidéos etc…

 

Tout communicant, qu’il soit dans les RP, dans l’évènementiel, dans le conseil ou bien CM, sait qu’il fait un métier de l’ombre. Nous sommes au service du club et de l’équipe. Il est toujours gratifiant d’être récompensé ou mis en valeur d’une manière ou d’une autre. Mais nous n’avons pas ce besoin de reconnaissance.

Surtout qu’un site comme le vôtre, Champion du Digital, ou les autres sites spécialisés sport/digital/business nous permettent dorénavant de mettre en avant nos réalisations. Pour nous, c’est un grand plus !

 

Quels sites, comptes Twitter recommanderiez-vous à un étudiant qui voudrait faire une veille social media et sport ?

Comme dit précédemment, il existe désormais de nombreux sites ou comptes spécialisés particulièrement intéressants et influents. Pour les sites internet, je pense par exemple à Sportstratégies, Ecofoot, Sportbuzzbusiness, Influenth, mediasportif, News Tank Football. J’en oublie certainement.

Linkedin est également une excellente plateforme pour se tenir au courant de l’actualité sport/média. Les journalistes sport-médias de L’Equipe sont également très bien informés. Et évidement, Champion du Digital 😃

 

Pour vous qu’est ce qu’un champion ?

Pour moi, un Champion est une personne qui performe dans son univers de compétence et ce sur la durée. Beaucoup de monde est capable, un jour, de réaliser un travail remarquable. Le réaliser à de nombreuses reprises est bien plus compliqué. Le titre de « champion » se mérite !

 

Un grand merci à Florent NYANGA d’avoir accepté de répondre à mes questions. Bravo pour cette créativité! On espère voir encore beaucoup d’opérations social media aussi créatives cette saison. Bon courage au RC Lens pour la suite de la saison, nous espérons voir de belles victoires pour ce club historique sur le terrain.