Alors que les bleus du XV de France ont débuté le tournoi des 6 nations en demi-teinte le 1er février, la FFR, n’a jamais autant communiqué sur les réseaux sociaux. Un moyen pour elle de redorer l’image du rugby français en valorisant les équipes des bleues et bleuets.

Aujourd’hui, il n’est plus question de mettre uniquement en avant le XV de France. La FFR a fait le choix de recentrer sa communication autour du ballon ovale et de toutes les valeurs qui gravitent autour de ce sport. Le tournoi des VI nations est donc l’occasion de dérouler une communication digitale axée sur l’unité, l’égalité et l’esprit d’équipe.

Tous unis en faveur du XV

#NefaisonsXV, voici l’hashtag qui fait office de signature sur l’ensemble des communications de la FFR. Derrière cette expression se dégage en réalité la nécessité de créer des liens : avec les supporters mais aussi entre le XV, les féminines et jeunes de moins de 20 ans qui défendent tous le même maillot. Publié sur Instagram pour le premier match du tournoi des 6 nations, le post ci-dessous témoigne de l’importance qui leur est attribuée. Plus aucune distinction n’est faite : ce n’est pas seulement une équipe qui fera rayonner le rugby français mais bien trois.

https://www.instagram.com/p/Btns5nSIos1/?utm_source=ig_web_copy_link

Le lien, est donc le fil conducteur que l’on retrouve dans les posts de la FFR. Le challenge de la fédération consiste donc à développer une relation de proximité avec son public.

(Re)conquérir les supporters grâce au digital

Audience, les chiffres-clés

Facebook : 522 K
Twitter : 670 K
Instagram : 272 K

Au total, près d’1,5 M de personnes – sans compter l’audience de SnapChat – suivent la fédération française de rugby sur Instagram, Facebook, Twitter et Youtube. Selon le baromètre de air sport, le plus souvent la FFR crée le plus d’engagement sur Facebook mais pendant les jours de matchs le public se retrouve pour réagir sur Instagram :

  • +1,76% de taux d’engagement en période de match contre +0,1% pour Facebook
  • hors match, les posts de la FFR désintéressent le public d’Instagram : le taux d’engagement diminue de -3,48% contre une augmentation sur Facebook de +5,43% et +0,89% pour twitter.

https://www.instagram.com/p/BttOppTIXrd/?utm_source=ig_web_copy_link

La raison ? Les sentiments de proximité et d’immédiateté sont plus fort sur un réseau comme Instagram. La FFR utilise principalement les stories pour plonger sa fanbase dans un contexte immersif. L’objectif est d’être au plus proche des joueurs et d’accéder à leur intimité avant, pendant et après le match. Instagram offre la possibilité d’assister à un entraînement, un échauffement, d’accompagner les joueurs à la sortie de leur bus depuis son smartphone. En France, le média qui croît actuellement le plus vite, dans le secteur du sport, est Instagram (+4,75%) . Ce n’est donc pas une coïncidence, si la FFR, s’applique à y proposer un certain type de contenu, vecteur de messages.

La stratégie digitale de la FFR pour ce tournoi des 6 nations a dépassé le simple jeu de mot d’une signature mais consiste à vous faire vivre « l’expérience rugby » et ce, quel que soit votre niveau.

 

Florine MICHALAK

Je suis Florine, passionnée de sport depuis mon enfance. J’évolue dans le secteur de la communication. Réfléchir autour de la fan experience et partager ma vision sur l’évolution marketing, digitale et événementielle du sport de demain m’inspire dans ma vie professionnelle. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à découvrir mon profil LinkedIn.