Le Salon Sportem aura lieu les 19 et 20 mars prochains au Parc des Princes. Nous avons discuté avec le chef de projet du salon : Victor Palligiano. Entretien. 

 

Pouvez-vous vous présenter et présenter vos missions au SPORTEM?

Je suis Victor Palligiano, brand manager pour le FC Nantes et le LOSC au sein de l’agence Troisième Ligne et chef de projet du salon SPORTEM.

Pour le SPORTEM je gère l’ensemble de l’événement, cela comprend la définition du programme de conférences, la commercialisation des stands, la gestion de la billetterie visiteurs, la communication, la mise en place opérationnelle le jour J, etc. Je suis accompagné par un responsable commercial et partenariats, un chargé de projet qui possède des fonctions assez polyvalentes et un graphiste qui réalise l’ensemble de nos supports de communication web et print.

 

Pouvez-vous nous parler des thématiques des conférences au SPORTEM de cette année ?

Nous avons axé la première journée autour de trois thématiques essentielles à l’économie du sport professionnel : le brand management, le fan engagement et les stades et arenas 2.0.

Pour aborder ces sujets nous avons tâché de réunir les meilleurs spécialistes internationaux dans chacun de ces domaines tels que la Juventus, la NBA, Formula One, le Paris Saint-Germain, l’Arena 92, etc.

L’idée directrice du SPORTEM est de proposer à notre visitorat via nos intervenants aux tables-rondes, key-notes, work-shops, ainsi que nos exposants sur la journée salon, des best practices et axes de développement économique.

Nous tenons à ce que l’ensemble des visiteurs du SPORTEM, qu’ils soient représentants de ligues majeurs ou responsables de clubs plus modestes, à travers ce qu’ils vont apprendre durant les conférences et les exposants qu’ils vont rencontrer sur le salon, repartent de l’événement avec des idées et inspirations nouvelles pour faire évoluer et progresser leur marque.

 

Quels types de décideurs ou acteurs du monde sportif peut-on croiser au SPORTEM?

SPORTEM étant un salon réservé aux professionnels du sport business, le visitorat est principalement composé de dirigeants de clubs pros, ligues, fédérations, annonceurs et agences spécialisées.

Sur le salon organisé en jour 2, nous regroupons plus 50 entreprises exposantes leaders dans des domaines tels que le merchandising, le digital, la communication, etc.

 

 

Y a t-il des nouveautés par rapport aux précédentes éditions ?

Oui, sur la première journée de conférences nous avons intégré des key-notes et workshops qui vont permettre de traiter de manière encore plus approfondie les différentes thématiques abordées lors des tables-rondes.

Nous sommes très heureux de pouvoir compter sur la présence de spécialistes tels que Com’Over, Lagardère Sports and Entertainment, Ucopia ou SPORTiNFINITE.

 

Le SPORTEM 2018 cible-t-il le monde du sport business international ou est-ce plutôt le rendez-vous des professionnels du sport français ?

Nous avons pour ambition de viser le sport business international, raison pour laquelle nous faisons intervenir de nombreux speakers internationaux.

Concernant nos exposants, plus de 25% sont étrangers (UK, Allemagne, Pays-Bas, Portugal, Espagne).

Quant au visitorat, nous avons cette année mis en place un partenariat avec l’European Football for Development Network (EFDN) qui regroupe 53 clubs de football européen. La majorité seront présents au SPORTEM lors du salon en jour 2.

 

Au vu du potentiel du sport féminin en terme de stratégie pour les acteurs du sport business, pensez-vous que la thématique du sport féminin sera abordée dans les prochaines éditions ?

Bien sûr, nous avons déjà commencé à réfléchir aux thématiques du SPORTEM 2019 et je vous confirme que le sport féminin fait partie des questions que nous souhaiterions aborder.

 

Pour vous quelles sont les tendances du sport business à suivre en 2018 ?

Très clairement l’arrivée des GAFA sur le marché du sport. Il va être très intéressant d’observer leur stratégie d’acquisition des droits de diffusion et les partenariats qu’ils vont mettre en place avec les ayants-droits sportifs et organisateurs de compétitions. Ce sujet sera d’ailleurs abordé lors de notre thématique sur le Fan Engagement en réfléchissant au changement à venir de business model du sport sous l’impulsion du big data et des GAFA.

 

Merci à Victor d’avoir répondu à mes questions. Par ailleurs je serai moi-même présente les 2 jours au salon Sportem pour assister aux conférences et rencontrer les acteurs du sport business. Si vous êtes également présent sur l’Événement, n’hésitez pas à me contacter par mail afin que nous puissions échanger sur place!