Ils sont 2. Ils sont supporters du Stade Malherbe de Caen. Ils se sont lancés dans une tournée des stades à la découverte de la fan experience en Europe. Rencontre avec Maxime et Paul, à l’origine de On The Road Again. 

 

Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Maxime Doublet et j’ai 22ans. Après 2 ans en alternance au SmCaen et 3 ans dans le secteur Merchandising de l’OL, je suis en recherche de nouveaux projets. Le SmCaen est mon club de coeur et l’OL mon club d’adoption des 3 dernières années.

Je m’appelle Paul Guerout, j’ai 24 ans et je suis né à Caen. Je travaille dans le milieu de l’automobile chez un grossiste de pièces détachées et je suis supporter du Stade Malherbe de Caen et abonné depuis 5 ans.

 

Quelles sont les étapes pour préparer une aventure d’ 1 mois dans les stades européens ? Aviez-vous des contacts dans les clubs ?

Maxime: On a eu pas mal de problèmes pour organiser cette aventure car les matchs sont programmés au dernier moment. On a essayé de contacter quelques clubs pour avoir des places pour les matchs européens mais ça n’a rien donné. On s’est donc débrouillés seul avec l’ensemble des calendriers européens et une fois les matchs trouvés, réservation des auberges de jeunesse puis des trains (avec interails), tout en faisant un itinéraire cohérent pour avoir des trajets raisonnables.

 

Comment avez-vous communiqué sur cette aventure sur les réseaux sociaux ?

Paul: Maxime avait déjà une page Facebook où il avait partagé ses aventures sur le tour de France, on a repris cette page pour la mettre aux couleurs de notre nouveau projet OTRA*. Nous avons également une page Instagram consacrée uniquement aux stades que nous avons visités ainsi qu’une chaîne YouTube.

*On The Road Again

étude sur les supporters en Europe

 

Pouvez-vous nous parler de votre chaîne YouTube ? C’est l’idée de qui ? Combien de temps ça vous prend pour imaginer le scénario, créer, monter et publier 1 vidéo ?

Maxime: Notre chaîne YouTube c’est pour les personnes n’ayant pas Facebook. On y retrouve les mêmes vidéos. C’est un projet commun, l’avant match nous prend en moyenne une bonne heure. On écrit le scénario avec la recherche sur le match, ensuite on trouve un endroit sympa pour tourner et on envoie directement la vidéo à un super ami à nous Tristan Tornatore qui nous fait le montage et qui met en ligne par la suite. Sans lui, ça aurait été impossible de faire ce genre de vidéos.

étude sur les supporters de football en Europe

 

Pour vous c’est quoi la définition d’un « vrai » supporter?

Paul: Quelqu’un qui suit l’actualité du club de sa région, dans la défaite comme dans la victoire, qui se déplace pour soutenir ses joueurs favoris. Sur ce Tour d’Europe on a croisé énormément de fans de tous horizons, c’était magnifique !

 

Comment se manifeste votre passion pour le club du Stade Malherbe Caen ?

Maxime : Je supporte le club depuis que j’ai 6ans, j’ai été abonné 10 ans. J’y ai travaillé 2 ans, j’ai tout connu et ça restera toujours mon club de coeur ! J’avais toujours un logo sur mon bureau à l’OL d’ailleurs !!
Paul : Je suis le club sur les réseaux sociaux et assiste à chaque match au sein du Malherbe Normandy Kop, avec également quelques déplacements loin de Normandie.

 

Quelle est le plus beau stade que vous ayez visité pendant ce tour d’Europe ?

Paul : La Red Bull Aréna de Leipzig est vraiment incroyable ! On monte une colline et il est dans un cratère au milieu. C’est vraiment impressionnant à voir !
Maxime: Je dirais le Stade de Wroclaw en Pologne, relativement récent ( construit pour l’Euro 2012), d’extérieur on dirait une soucoupe volante!

stade football Europe

Quel a été le stade avec la meilleure ambiance?

Maxime: A Leipzig c’était impressionnant car les quatre tribunes se répondaient et il y avait également 3000 supporters de Francfort en face donc c’était la folie !

 

Qui sont les meilleurs supporters que vous ayez croisés pendant ce mois ?

Paul : On s’est retrouvé un peu au hasard à aller voir Dresden en D2 allemande. On n’a pas été déçu! À 14 h des maillots jaunes partout dans la ville et le soir un Kop de 15 000 personnes en folie. Là-bas, du petit de 6 ans au grand père de 80 ans tout le monde vibre pour le club et malgré la défaite 0-2 ils n’ont jamais cessé de chanter.

 

Le plus beau match que vous ayez vu ?

Maxime: Le match au Stade de France face aux Pays Bas était sur le terrain un régal, une grosse ambiance également. Ce match pour démarrer c’était vraiment le top !

 

Une anecdote à nous raconter sur ce mois d’aventures footballistiques ?

Paul: Ha oui … alors la on en a une belle : en Croatie on avait vu que le jour où on y était il y avait un match de D2 entre le 1er et le 2ème ( Sesvete- Dynamo Zagreb 2), c’était également le derby ! Quand on est arrivé une tribune de 1000 personnes remplie à moitié… on était au beau milieu du football champêtre, c’est aussi ça qu’on était venu voir.
Maxime: Il y en a aussi une sur Anderlecht- Celtic en Champions League. On cherchait des places partout depuis 3 semaines. On en a trouvé sur internet. On était pas trop rassurés… au final on s’est retrouvé en présidentiel aux meilleures places du stade !

 

Quelque chose qui vous a étonné dans un stade, quelque chose qu’on n’a pas l’habitude de voir en France ?

Maxime: L’atmosphère du Partizan Belgrade en Serbie, était quelque chose de vraiment spéciale. L’armée était la pour accueillir les gens à l’entrée avec une fouille très impressionnante. On a même pas pu rentrer avec des pièces de monnaie. Et à l’intérieur du Stade des fumigènes pleuvaient sur les forces de l’ordre !

fan experience football

 

Comment les clubs de football français pourraient-ils remplir leurs stades ?

 

Paul: Déjà en favorisant le déplacement de supporters. En Allemagne on a vu des parcages visiteurs remplis à chaque match.
Mais c’est la culture historique qui rempli les stades. Il faut continuer les offres qui permettent de faire venir du monde et évidement, les résultats et les « têtes d’affiches » jouent beaucoup dans le remplissage.

 

La meilleure opération de fan experience football que vous ayez vue ?

Maxime: En France on est pas mal sur ce point, nous n’avons pas pu comparer avec les matchs Anglais et Espagnols mais le Stade de France fait un réel travail là-dessus avec beaucoup d’animations en avant match et à la mi-temps. On peut le dire on a de l’avance sur l’Allemagne et l’Italie.

 

Le cycle de fan experience idéale pour un supporter qui va voir un match ?

Paul: Déjà l’arrivée au Stade avec des transports en communs est essentiel, ensuite les animations aux abords du Stade qui permettent de passer le temps jusqu’au coup d’envoi. Dans le stade la wifi, la commande à la place, les fans Shop un peu partout et la diversité d’offres de nourriture sont des réelles expériences positives que l’on a vécu.

 

Un grand merci à Maxime et Paul pour ce témoignage! Le tour des stades en Europe…On aurait aimé être à leur place 😀