Elue meilleure joueuse de Roumanie en 2016, la footballeuse Ioana Bortan a accepté de répondre à nos questions. Avec 68 sélections en équipe féminine de Roumanie et après avoir disputé plusieurs fois la Ligue des Champions elle a également fait partie du staff technique de l’équipe nationale U17 féminine. Elle fait partie des meilleures joueuses de football de sa génération. A la recherche d’un challenge en France ou en Espagne, elle revient pour nous sur le développement du football féminin dans son pays. 

Ioana Bortan

Ioana Bortan

Elue meilleure footballeuse de Roumanie en 2016

Âge: 28 ans Nationalité : Roumaine Poste : Milieu de terrain défensive Club: Olimpia Cluj Napoca România Nombre de sélections : 68

Sa carrière en Roumanie et Ligue des Champions féminine…

 

Quand et comment as-tu commencé le football ?

J’ai commencé à jouer au football il y a 8 ans, j’avais 20 ans. Et je peux dire que le football m’a choisi et non le contraire. Deux amies de l’université ont insisté pour que je commence à venir y jouer, puis à entrainement. Au début, c’était un hobby, et peu de temps après c’est devenu une vraie passion. Nous avons décidé d’aller le plus haut possible !

 Le football m’a choisi et non le contraire!

Quels sports pratiquais-tu avant le football ? Et en quoi t’ont-ils aidée ?

Avant le football, j’ai fait 7 ans d’athlétisme, et avant cela 7 ans de gymnastique. Je suis sûre que les deux sont bons pour moi aujourd’hui, et si je devais revenir dans le temps, je ferais la même chose. Je pense que l’athlétisme m’aide le plus aujourd’hui.

Peux-tu nous présenter ton parcours dans le football?

Je joue depuis 8 ans à l’Olimpia Cluj dans une position de milieu défensif. J’ai gagné huit fois le championnat et sept fois la coupe. J’ai également participé durant huit saisons à la Ligue des Champions et porté le maillot de l’équipe nationale à 68 reprises.

J’ai participé durant 8 saisons à la Ligue des Champions

Quels sont les objectifs de ton club actuel ? 

Je joue dans une équipe avec des objectifs clairs : gagner tous les ans la coupe et le championnat national, ainsi que d’aller le plus loin possible en Ligue des Champions.  

Quels sont les objectifs de la page Facebook que tu as créée ? 

Je l’ai fait parce qu’une amie me l’a conseillé. C’était quelque chose de spontané et quasiment un défi avec moi-même. Et je parviens également à informer les personnes qui suivent mon sport et ma vie !  

Vis-tu du football ? As-tu un travail à côté ?

Je ne vis pas du football. Depuis trois ans je travaille dans une entreprise de programmes informatiques.

Je ne vis pas du football

 

Comment s’organise une semaine-type pour toi ?

Mes journées commencent à 9h du matin, et le soir je rentre chez moi à 21h. Cela inclue le travail et les entrainements, du lundi au dimanche.  

Loana Bortan football féminin

Ioana Bortan, capitaine de la sélection féminine de football de la Roumanie

Tu as remporté le championnat de Roumanie huit fois d’affilée. Existe-t-il une grande différence de niveau entre ton équipe et les autres ?

Malheureusement, la différence entre mon club et le reste est très grande, ce qui ne nous aide pas dans l’absolu en termes de qualité de football en Roumanie.  

Comment évolues-tu le niveau du championnat de Roumanie ?

Le football féminin en Roumanie se développe, mais nous avons encore beaucoup de travail à faire…  

Tu as joué la Ligue des Champions à plusieurs reprises. Quels sont tes meilleurs souvenirs ?

Il y en a trois, le premier est la première fois que nous avons atteint les seizièmes de finale en 2012, et ensuite les matchs joués contre Lyon et le PSG !  

Tu es capitaine de ton équipe. Qu’est-ce que cela représente pour toi ?

C’est un honneur de porter le brassard de capitaine, cela implique que j’ai une responsabilité supplémentaire qui me motive beaucoup plus !  

Tu aimerais jouer à l’étranger ?

Oui, je veux avoir une expérience internationale dans le futur, et j’espère l’avoir très prochainement.

Je veux avoir une expérience internationale dans le futur

 

Quels éléments sont importants pour toi pour te décider à te lancer dans une expérience à l’étranger ?

Les éléments qui sont les plus importants pour moi sont le projet du club ainsi que les objectifs.  

Loana a été élue meilleure joueuse de la Roumanie en 2016

Ioana a été élue meilleure joueuse de la Roumanie en 2016


Dans quel(s) pays aimerais-tu jouer ?

J’aimerais jouer en France, Espagne ou Italie. Je pense que j’ai le style qu’il faut pour cela, et je parle en plus la langue de ces différents pays.

Tu as reçu le trophée de Meilleure Joueuse de Roumanie 2016. Que représente ce trophée pour toi ?

 Ce trophée vient couronner tout le travail que j’ai effectué jusqu’à maintenant, et il me motive encore plus pour la suite !

L’équipe nationale de Roumanie

 

 Quand as-tu fait tes débuts avec la sélection roumaine ?

 Ma première sélection a eu lieu en 2011, lors d’un tournoi amical international au Portugal.

 Comment juges-tu le niveau de ta sélection ?

 Je pense qu’en ce moment, nous avons atteint le meilleur niveau de notre histoire en termes de rendement.

Quels sont vos prochains objectifs ?

 Notre prochain objectif est la qualification pour la phase finale d’un grand tournoi. Cela ouvrirait de nouveaux horizons au football féminin roumain.

Mirel Albon est l’entraineur de ton club, mais aussi sélectionneur de l’équipe nationale féminine ainsi que de certaines équipes de jeunes. Peux-tu parler de son importance dans le football féminin roumain ?

 De mon point de vue, le nom de Mirel Albon peut directement être associé au football féminin roumain.  

 Tu faisais partie du staff technique de l’équipe nationale U17 féminine de Roumanie lors du Tour Elite en France en 2017. Comment as-tu vécu cette expérience ?

 C’était une expérience unique tout ce que j’ai vécu là-bas. J’espère pouvoir revivre cela un jour.  

Loana Bortan capitaine de la Roumanie en sélection

Ioana Bortan a participé au Tour Elite féminin de football qui a eu lieu en France

 Comment a évolué le football féminin roumain ces dernières années ?

 Le football féminin est dans un développement continu en Roumanie pendant ces dernières années, mais je pense pouvoir dire que ce développement est plus en termes de quantité que de qualité.  

L’équipe masculine de Roumanie a eu sa génération dorée lors de la Coupe du Monde 1994 avec des joueurs comme Hagi, Petrescu, Popescu… Penses-tu qu’il est possible de voir une telle génération dans l’équipe féminine dans les années à venir ?

 Tout est possible et j’espère que ma génération atteindra ses objectifs le plus rapidement possible.  

 Comment évolue la médiatisation du football féminin en Roumanie ?

 Les choses commencent à changer en Roumanie, mais la médiatisation est encore très faible.  

 Quelles sont les clés pour que le football féminin se développe dans le futur ?

 Pour réaliser ce développement, il est pour moi nécessaire que les clubs masculins aient également une équipe féminine.  

 

Cet article pourrait vous intéresser : comment développer le football féminin en France ? 

 

Le football féminin français

 

Quel regard portes-tu sur le football féminin en France ?

 Je pense que le football français est peut-être le plus équilibré en Europe, et probablement le meilleur.  

Tu as joué plusieurs fois contre la France, que penses-tu de cette équipe ?

 La France est l’une des meilleures équipes que nous avons jouées.  

 Quelle est la meilleure joueuse française contre qui tu as joué ?

 Louisa Necib, un pur talent. 

Loana Bortan football féminin Roumanie

Ioana Bortan face à Louisa Necib en sélection nationale

Crédit des photos : Servus Photos

François Berterreche

François Berterreche

Journaliste sportif

Chargé de webmarketing au niveau professionnel, grand amateur de football, et encore plus passionné par tout ce qui regroupe ces deux domaines. Toujours à l’écoute pour de nouveaux projets dans la communication digitale (création de site, community management, rédaction…), encore plus si c’est dans le domaine du sport. http://francoisb.fr/