Nous avons eu l’opportunité d’interviewer Jade Le Pesq ambassadrice du #SGSevens édition 2017. Joueuse du Stade Rennais Rugby et en Equipe de France de rugby féminin à XV et à 7, Jade Le Pesq nous parle de son parcours, de médiatisation du sport féminin et de sa passion du rugby.

 

Jade Le Pesc, internationale de rugby et joueuse au Stade Rennais Rugby

Jade Le Pesc, internationale de rugby et joueuse au Stade Rennais Rugby

 

Bonjour Jade, peux-tu présenter ton parcours dans le rugby ?

Je suis Jade Le Pesq, j’ai commencé le rugby à l’âge de 7 ans au Fécamp Rugby Club. J’ai intégré le Pôle Espoir de Rennes à 15 ans. Comme j’étais loin de chez mes parents j’étais interne et en famille d’accueil le week end. J’ai alors intégré le Stade Rennais Rugby à l’âge de 15 ans. J’ai toujours joué dans ce club. J’ai fait une coupure pendant 1 an après mon BAC. Je suis partie jouer au rugby en Nouvelle Zélande pendant 1 an. J’ai intégré l’équipe de France de rugby féminin en moins de 20 ans. Par la suite j’ai intégré l’équipe de France à 7 et puis l’équipe de France de rugby à XV féminin.

 

Tu as pratiqué le rugby en Nouvelle Zélande. Quelles différences as-tu vu par rapport à la France en termes de médiatisation du sport féminin ou au niveau du jeu tout simplement?

Au niveau du rugby féminin à l’époque la sélection de la Nouvelle Zélande était triple championne du monde. Au niveau de la médiatisation du rugby féminin c’était aussi faible qu’en France, il n’y en avait pas du tout! Au niveau du jeu, les joueuses connaissaient vraiment le rugby. En Nouvelle Zélande on joue au rugby à l’école depuis son enfance. C’est vraiment un sport culturel. Alors qu’en France les filles commencent à pratiquer le rugby féminin à l’université souvent. Cela fait une grosse différence.

 

Pourquoi as-tu accepté d’être marraine de l’évènement SG Sevens qui met aussi en avant le rugby universitaire féminin ?

C’est du rugby à 7. C’est le sport universitaire. Au Stade Rennais Rugby les universitaires sont notre vivier. L’université nous permet de trouver de nouvelles joueuses de rugby. C’est très sympa de pouvoir venir et vivre ce genre d’évènement avec les étudiants.

Rennes 2 université rugby

Les équipes de rugby à 7 masculin et féminin de l université Rennes 2 remportent la compétition

 

En tant que joueuse de rugby tu es active sur les réseaux sociaux. Tu as une page Facebook athlète (528 fans), un compte Twitter (1197 followers), un compte Instagram (280 abonnés). Est ce que c’est toi qui gère tes communautés? Est ce important pour toi d’avoir une présence sur les médias sociaux en tant que sportive?    

J’essaie de gérer (rires). C’est ma famille qui m’a créé mes comptes. Ce n’est pas une priorité pour moi. Je le fais par obligation de par mon statut. Je commence à m’y habituer et à poster de plus en plus de contenus.

 

Est ce que ta présence sur les réseaux sociaux ne pourrait pas t’aider à trouver des sponsors par exemple?

Je n’ai pas de sponsors. On est en contrat avec la Fédération Française de Rugby (FFR). On n’a aucun sponsor. Mais c’est vrai que les réseaux sociaux donnent de la visibilité et c’est important pour trouver des sponsors.

 

Que penses-tu de la médiatisation du rugby féminin en France?

Cela a pris une grande ampleur avec la Coupe du Monde de rugby féminin qui s’est déroulée en 2014 en France. Ca va continuer à prendre de l’ampleur en passant par des résultats que ce soit pour l’équipe de France de rugby féminin à 7 ou à XV.

 

Pour revenir au SG Sevens, quels sont tes favoris dans les équipes universitaires de rugby féminin et masculin ?

Je dirais l’Université de Rennes 2 pour le rugby universitaire féminin et masculin parce que les deux sont en finale et je suis Rennaise (rires) !

 

université de Rennes 2 rugby féminin

L équipe à 7 de rugby féminin de l université Rennes 2 remporte la finale SGSevens

 

Pour toi quelles sont les qualités essentielles pour réussir dans le rugby professionnel ?

Avoir un gros mental parce que ce n’est pas évident. Il faut s’entraîner dur, travailler et se remettre en question. C’est beaucoup de travail et d’abnégation pour atteindre ses objectifs.

 


Merci à Jade d’avoir répondu à nos questions. Nous lui souhaitons beaucoup de réussite pour la suite de sa carrière sportive et notamment pour la coupe du monde de rugby féminin à XV en août prochain!