Nous avons discuté avec Kévin Fournier, fondateur de la startup sport La Centrale du Sport, une entreprise qui veut réconcilier les associations sportives avec l’achat d’équipements sportifs en leur permettant de comparer facilement les prix des distributeurs. Interview.

 

Peux-tu présenter ton rôle dans la startup?
Je suis le CEO de La Centrale du Sport, j’ai un rôle très opérationnel en Sales et je gère toute la partie juridique, administrative et financière de LCDS. 
Quel constat a amené à la création de La Centrale du Sport?

Après 4 ans à côtoyer des clubs, des collectivités et des associations chez un revendeur indépendant puis pour Intersport, j’ai réalisé qu’à chaque deal, le client allait systématiquement comparer les prix et demander des devis chez 2 ou 3 concurrents et que cette démarche était longue et fastidieuse. Également, de plus en plus de clients passaient leurs commandes sur Internet. La digitalisation du marché était en marche. 

A quel besoin répond la startup?

La mission est de simplifier le marché, mais l’objectif est double : d’un côté, faciliter l’acquisition de nouveaux marchés pour les distributeurs via un outil digital, plus rentable commercialement.

De l’autre, permettre un gain de temps et d’argent pour nos utilisateurs (clubs ou collectivités), dans leurs achats en équipements sportifs. 

Quelle a été l’une des premières problématiques dans votre développement, et comment y avez-vous fait face ?
La plus grosse problématique a été de trouver des développeurs compétents. Du coup, nous nous sommes plus ou moins associés à une agence web peu scrupuleuse, un véritable fiasco, nous avons perdu 18 mois et 40 000 €, mais c’était une bonne leçon. Nous avons par la suite recruté des développeurs en interne. 
Quel est le business model de La Centrale du Sport ?

Nos revendeurs partenaires payent un abonnement mensuel pour répondre à des demandes de devis et nous percevons une commission au succès sur chaque deal concrétisé. 

De quelle manière communiquez-vous auprès de votre communauté ?
Nous avons un modèle très sales oriented, beaucoup de prospection/call en direct. De plus, une grosse présence sur les réseaux sociaux en essayant d’amener une bonne dose de care à nos clients dans notre stratégie de publication. 
Une anecdote à nous raconter?
Récemment, un de nos sales a conclu une vente avec la présidente d’un club de pétanque, agée de 70 ans, qui n’avait pas d’accès à Internet. Tout a été géré par téléphone et retranscrit sur la plateforme.   
Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui se lance dans la création d’une startup?
Sortir vite son produit, rester focus sur l’essentiel, s’entourer des bonnes personnes. 
Des futurs recrutements prévus?
On est passé de 3 à 12 personnes en 6 mois. On devrait atteindre 20 personnes d’ici fin 2017 avec des recrutements en sales et des développeurs web principalement. 

Avez-vous des projets particuliers?

Devenir la solution mondiale de l’achat collectif en équipements sportifs, voilà notre principal projet.

 

Merci à Kévin d’avoir accepté de répondre à nos questions. Nous souhaitons une belle réussite à La Centrale du Sport. 

Vous voulez que votre startup soit présente dans cette rubrique?